Cuba : d’un anniversaire oublié à la visite de Barack Obama

Il est un anniversaire oublié dans la litanie des credo révolutionnaires comme dans le concert des satisfecit décernés à la “transition” cubaine depuis le retrait de Fidel Castro en faveur de son frère Raúl en février 2008 et la lune de miel que connaitraient désormais les relations cubano-américaines: celui de la Tricontinentale, Conférence de Solidarité avec les Peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine, qui s’est tenue du 3 au 15 janvier 1966 à La Havane.

La visite récente du chef d’Etat cubain en France début février 2016, où il prôna la “diplomatie économique”, celle du président américain à La Havane en mars, n’ont pas été l’occasion de se remémorer un événement fondateur d’une conscience politique -celle qui présida au mouvement des non alignés et inspira nombre de mouvements d’Indépendance en Amérique latine et ailleurs-. Le propos en est certes devenu beaucoup plus diffus, bien que renvoyant indéniablement au long terme de l’influence de Cuba en Amérique latine et au-delà. En termes d’histoire des idées, l’événement renvoie toutefois à un imaginaire politique d’un temps présent confronté à la fois à des recompositions stratégiques et à un deadline générationnel.

Ce mouvement revendiquant l’héritage de la conférence de Bandung (1955) et qualifié en son temps de tiers-mondiste -82 pays y furent représentés-, se voulut fédérateur des mouvements de luttes pour l’indépendance dans un contexte de tensions entre les partis communistes chinois et soviétique (…)

Pour lire la suite : http://www.huffingtonpost.fr/frederique-langue/cuba-dun-anniversaire-oublie-a-la-visite-de-barack-obama_b_9545488.html

Declassified Diplomacy with Brazil: National Security Archive Hails Obama Administration Decision to Assist Brazilian Truth Commission


Declassified Diplomacy with Brazil
The Obama administration advanced the principle of international openness, accountability and support for human rights this week when Vice President Joe Biden transferred to President Dilma Rousseff a set of newly declassified U.S. government documents relating to Brazil’s military dictatorship, which held power from 1964 – 1985.
Visiting Brazil for the World Cup soccer competition, Biden announced that the Administration would conduct a further review and release of still secret U.S. records to help to the Brazilian Truth Commission; the commission is investigating human rights abuses under military rule and due to issue its final report at the end of 2014.
(…)
The United States covertly supported the military coup that deposed President Joao Goulart on April 1, 1964, and maintained close ties to Brazil’s military rulers during the dictatorship. American diplomats, intelligence operatives and military personnel reported routinely, and in detail, about regime policies – and abuses. The Archive has obtained the release of portions of this critically important historical record through the Freedom of Information Act, and has posted a number of files relating to the U.S. role in the 1964 coup that brought the dictatorship to power (…)

National Security Archive June, 20, 2014