L’indépendance de la Catalogne, un choix par défaut ?

© LLUIS GENE. AFP


1 octobre 2017 – 
Pour Stéphane Michonneau, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lille, l’indépendance est un mot attrape-tout qui cristallise des espérances, des frustrations et des rancœurs de tous ordres qui sont aussi celles de beaucoup d’autres Espagnols. Le catalanisme n’est que la traduction d’un malaise partagé par tous les Espagnols.

Aux marchands de peur qui voient dans le catalanisme un «populisme du riche» – le terme est pratique !- menaçant l’intégrité de l’Espagne et «les valeurs de l’Europe», les images de centaines de milliers de personnes dans les rues de Barcelone, pacifiques et déterminées, arborant des bulletins de vote et des urnes, apportent un démenti cinglant. Que voyons-nous ? Des masses manipulées par un quelconque dictateur ? Non. Nous avons simplement sous les yeux une foule galvanisée par un espoir d’émancipation collective, un rêve de contrôle de son destin. Bref, un demos en marche.

L’indépendance est un mot attrape-tout qui cristallise des espérances, des frustrations et des rancœurs de tous ordres, anciennes et moins anciennes, politiques et économiques, sociales et culturelles, et ce au risque d’immenses malentendus. Mais ces espérances, ces frustrations, ces rancœurs sont aussi celles de beaucoup d’autres Espagnols ; et l’indépendantisme catalan n’est que la traduction, «à la catalane», d’un malaise espagnol en partage.

Les griefs? L’abandon, d’abord. Sentiment d’abandon d’un État espagnol structurellement et historiquement faible, inefficace, incapable récemment de protéger les Espagnols des effets la terrible crise qu’ils ont connue. Les Espagnols n’ont pas découvert hier cette réalité. (…)

Cet État, seulement capable de construire un sentiment national espagnol unanime par intermittence – comme par exemple lors de la Constitution de 1978 -, a laissé des espaces où le désir d’un État propre a prospéré. Ainsi est né le catalanisme à la fin du XIXe siècle (…)

Poursuivre la lecture sur http://www.liberation.fr/debats/2017/10/01/l-independance-de-la-catalogne-un-choix-par-defaut_1600076